Il est essentiel de consommer des fruits et des légumes frais quotidiennement. Il est également très important que ces aliments soient exempts de résidus de pesticides et là… le bât blesse ! Focus sur un podium où siéger n’est pas synonyme de gloire, bien au contraire.

En France des études attestent que la moitié des fruits et des légumes contiendrait des résidus de pesticides et 10% d’entre eux présenteraient des proportions supérieures aux normes légales. Les études se suivent et ne formulent pas toutes les mêmes conclusions, certaines étant plus alarmistes que d’autres. Il est difficile pour le consommateur de s’y retrouver dans cette jungle. Une certitude cependant, les pesticides représentent une menace sérieuse pour l’environnement et la santé (développement de divers cancers, troubles du métabolisme, problèmes de fertilité et cognitifs…). D’excellentes raisons pour être vigilants et exigeants avec ce que nous disposons dans nos assiettes.

Chaque année l’Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (European Food Safety Authority) publie une liste des aliments les plus contaminés par la présence de résidus de pesticides. Et bien évidemment fruits et légumes les plus appréciés et les plus consommés occupent souvent une place de choix dans ce classement consternant.

Triste podium des 3 fruits les plus contaminés

1) Le raisin

Très consommé, le raisin est particulièrement contaminé par les pesticides pour les mêmes raisons que celles évoquées pour le citron. De plus le raisin présente la particularité d’être rarement pelé et c’est sur la peau des fruits que se concentrent les pesticides.

Raisins
Photo : ©Marie-Laure Tombini

2) Les framboises

4 barquettes sur 5 contiennent des résidus de pesticides pour ces petits fruits très appréciés des insectes.

Framboises
Photo : ©Natika/fotolia

3) Les agrumes

La grande majorité des citrons et des oranges présente des résidus de pesticides. Les citrons nécessitent des soins particuliers pour obtenir de « beaux » fruits, d’où le recours intensif aux pesticides, pendant, mais aussi après la récolte afin notamment de réduire les risques de moisissures.

Mandarines
Photo : ©Scvos/fotolia

Les autres fruits et légumes contaminés

 4) Concombres et courgettes

Plus du tiers des courgettes et des concombres sont touchés par des pesticides.

Courgettes
Photo : ©Inerika/fotolia

5) Légumes secs

Les pois, lentilles, haricots… suivent de près avec 40 % d’entre eux qui contiendraient ces résidus.

Lentilles
Photo : ©Philippe Dufour/interfel

6) Les fruits à noyau (Mangues, abricots, avocats…)

Très prisés par les insectes, ces fruits font l’objet de traitements « intensifs » pour éviter les petites bestioles indésirables.

Abricots
Photo : ©Philippe Dufour/interfel

7) Les fruits à pépins (poires, pommes)

Une moyenne alarmante, les pommes sont parmi les fruits les plus traités en France, avec plus de 35 pesticides différents. Une explication : insectes et vers raffolent de ce fruit défendu.

Poires
Photo : ©5second/fotolia

8) Les poivrons

Très appréciés des insectes également, les poivrons font l’objet d’une campagne agressive d’utilisation d’insecticides.

Poivrons
Photo : ©Philippe Dufour/interfel

9) La salade

Ce légume est souvent cultivé sous serre, les pesticides restent alors en vase clos et se dissipent difficilement dans un tel environnement.

Mesclun
Photo : ©dream79/fotolia

10) Les fraises

Elles sont souvent généreusement traitées aux fongicides pour éviter les champignons. Par ailleurs comme la salade, beaucoup de fraises sont cultivées dans des serres ce qui limite la dispersion des produits.

Fraises
Photo : ©olllinka2/fotolia

Des mesures préventives relativement faciles à appliquer

La consommation de fruits et légumes présentant des résidus de pesticides ayant des répercussions avérées sur la santé, l’alimentation des femmes enceintes et des enfants doit faire l’objet d’une surveillance accrue.

Varier son alimentation

Rincer les aliments est une première mesure préventive qui permet de réduire les pesticides présents, mais non de les éliminer. L’épluchage limite l’ingestion de ces résidus toxiques, mais ne les élimine pas complètement. De plus ôter la peau contribue également à restreindre les vertus nutritionnelles des aliments. En effet, beaucoup de vitamines, d’antioxydants et de minéraux sont situés dans la peau des fruits et légumes.

– Manger bio offre de bonnes garanties

– Cultiver ses fruits et légumes sur son balcon, dans son jardin s’avère être la panacée !

Alors plus d’hésitation, mangez bio et vive le jardinage qui est devenu très tendance depuis quelques années !

Article par Virginie Monluc

Article publié par