Connaissez-vous le régime crétois, appelé aussi régime méditerranéen ? Il ne s’agit pas d’un régime au sens habituellement employé pour perdre du poids, mais plus exactement d’un régime pour être en bonne santé. Ce mode d’alimentation méditerranéen repose essentiellement sur la consommation de fruits et de légumes frais, de saison. Coup de projecteur sur une manière de se nourrir saine, savoureuse, respectueuse de l’environnement, tout ce que l’on aime.

Tout savoir sur le régime crétois !
Crédit photo : iMarzi/fotolia

Quelle est l’origine du régime crétois ?

Au cours des années 50, une recherche scientifique a établi que les habitants de Crête et de Corfou disposaient d’une excellente espérance de vie à l’âge adulte et que les taux de prévalence (nombre de personnes souffrant d’une maladie à un moment donné) de maladies coronariennes, mais aussi de cancer étaient très faibles. Et pourtant étrange paradoxe, le système de santé dans ces îles était assez rudimentaire et la consommation de matières grasses plutôt importante chez les insulaires. Ce fut le signal de départ d’un grand engouement pour les pratiques alimentaires et le mode de vie des habitants de ces îles méditerranéennes.

Les fondamentaux

des fruits et des légumes frais, des fruits et des légumes frais, des fruits et des légumes frais… Trêve de plaisanterie, riches en vitamines, en minéraux, fruits et légumes ont tout pour plaire et constituent la clé de voûte de ce mode d’alimentation.

des céréales complètes. Contrairement aux céréales raffinées (riz blanc, blé blanc…), les céréales complètes sont riches en nutriments, car elles ont conservé leur germe et leur enveloppe extérieure qui contiennent fibres, minéraux, vitamines… De plus les céréales complètes ont un indice glycémique (IG) bas. Concrètement, cela signifie qu’elles sont plus lentement assimilables par le corps et donc qu’elles ont un pouvoir rassasiant bien plus efficace, car actif à long terme, vous permettant d’éviter ainsi les fringales aux effets dévastateurs sur votre organisme et votre moral.

des graisses oui, mais de « bonnes graisses ». Le gras a mauvaise réputation, pourtant les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Les acides gras saturés (viandes rouges, produits laitiers) favorisent le cholestérol alors que les acides gras insaturés, présents notamment dans l’huile d’olive et le poisson ont des effets bénéfiques pour notre corps.

Même s’il est de plus en plus difficile de ne pas céder aux pressions sociales et marketing de la « junk food », le régime alimentaire des habitants de ces îles a peu évolué pour certains aspects : la consommation de produits importés et/ou transformés demeure marginale, et l’essentiel des aliments consommés (fruits, légumes, mais aussi viandes et poissons) provient des cultures et élevages locaux et de la pêche sur le littoral.

Le régime Crétois - méditerranéen
Crédit photo : Gorilla/fotolia

Régime crétois : que mange-t-on ?

Les aliments à privilégier

– des fruits et légumes, à volonté !
– des féculents complets : riz complet, blé complet, pâtes complètes, pain complet…
– des légumineuses (qui appartiennent aussi à la catégorie des féculents) : pois chiche, fèves, lentilles…
– des poissons gras (sardine, saumon, maquereau…) pour leur apport en lipides de qualité et les fruits de mer pour leur teneur en iode.
– l’huile d’olive : sur tout, dans tout, partout, sans modération enfin presque !
– épices, aromates, ail, oignons, herbes fraîches : pour leur intérêt nutritionnel, médicinal et leurs qualités gustatives. De plus cela permet d’avoir la main plus légère sur le sel.

Les aliments à consommer modérément

– de la viande blanche (essentiellement de la volaille) quelquefois par semaine.
– Les laitages (yaourts, fromages ou lait) de manière raisonnable et surtout à base de lait de chèvre et de brebis.
– Le vin est la seule boisson alcoolisée tolérée. À user avec… modération.

Les aliments à manger en petite quantité ou rarement

La viande rouge, les produits sucrés.

Quelques pistes de menus inspirés du régime crétois.

  • Entrées : privilégiez les légumes de saison, crus. Le choix est vaste : tomates, carottes, courgettes, choux, concombres, avocats, radis, maïs, salades… Arrosez-les d’huile d’olive et agrémentez d’oignons, d’échalotes, d’ail, d’herbes aromatiques. Soupes chaudes ou froides sont également les bienvenues. Là encore un filet d’huile d’olive rehaussera leur goût.
  • Plat principal : poisson gras (ou à défaut viande blanche) servi avec des légumes cuits (courgettes, tomates, aubergines, poivrons, concombres…) et/ou un féculent.

Petit rappel : les cuissons courtes ou à la vapeur ou encore à basse température permettent de préserver au maximum vitamines, nutriments et saveurs. Alors, ne vous privez pas !

  • Laitages : non systématique, mais un yaourt au lait de brebis servi avec un filet de miel (préférable au sucre raffiné) émoustillera certainement vos papilles.
  • Desserts : pommes, poires, bananes, pêches, melons, abricots, fruits rouges, pastèques… Une constante : des fruits frais de saison

Pour conclure, une manière de s’alimenter agréable, savoureuse, sans réelle privation et interdit. Certains pointent un éventuel déficit en vitamine D pour les personnes pratiquant ce mode d’alimentation dans les régions moins ensoleillées que les îles grecques (le soleil favorisant une bonne synthèse de la vitamine D). Une consommation régulière de poissons gras permet de limiter cet écueil. Alors tentez l’aventure avec le régime méditerranéen, vous ne devriez pas le regretter et votre organisme non plus !

Les recettes du régime crétois

Voici un petit florilège de recettes grecques ou d’inspirations grecques sur le site.

Article publié par